Si les établissements de santé sont une priorité du volet Cybersécurité de France Relance, annoncé par le gouvernement le 3 septembre 2020 et dont le pilotage est confié à l’ANSSI, dans son dossier de presse " Cybersécurité, faire face à la menace : la stratégie française » du 18 février 2021 le gouvernement nous rappelle également que le secteur de la santéreprésentait en 2020, 20% des attaques par rançongiciels.

Les incidents dans le secteur de la santé, peuvent avoir des conséquences potentielles ou avérées sur la sécurité des soins, sur l’intégrité ou la confidentialité des données de santé et sur le fonctionnement normal de l’établissement, de l’organisme ou d’un service.

Comment s’en prémunir ?

Venez échanger le 17 juin avec notre expert lors d’un webinaire
dédié au secteur de la santé

INSCRIPTION

Découvrez les points que nous aborderons ensemble lors de ce webinaire.

Tout d’abord, la messagerie électronique est le vecteur le plus courant des cyberattaques, qu'elles soient opportunistes ou ciblées, et c'est une source majeure de fuite de données. Avec la transformation numérique amorcée, les organisations doivent se préparer à affronter de nouveaux types de cybermenaces avancées et des vecteurs d'attaques ciblant l'email. Cela est d'autant plus critique que non seulement la messagerie est souvent la porte d'entrée pour la primo-infection du système d'information mais également qu'elle est devenue un outil de productivité et de fonctionnement des organisations incontournable. Il est aujourd'hui indispensable de mettre en place un politique efficace de cyberdéfense de la messagerie qu'elle soit détenue en propre, infogérée ou consommée en mode SaaS.

Une infrastructure sécurisée de bout en bout.
Aujourd'hui, nous entendons le terme de SD-WAN quasiment partout, mais uniquement cumuler les liens n'est plus suffisant, l'intelligence et la simplicité sont nécessaires pour reconnaitre les applications et leur faire prendre le meilleur chemin en temps réel. Ce besoin trouve son origine dans la transformation numérique. Il est nécessaire de répondre à deux besoins très interdépendants : l'agilité des infrastructures et la sécurité des échanges. Cette sécurité doit être vue de bout en bout, de l'endroit où est hébergée l'application jusqu'à sa consommation par le collaborateur ou le patient, et ce où qu'il soit. Finalement le SD-WAN, c'est l'agilité, la simplicité, la sécurité et l'intelligence de l'infrastructure. Il est aujourd'hui nécessaire que cette transformation puisse s'inscrire dans une évolution des infrastructures sans rupture lors du déploiement.

Une approche « Zero Trust »
Aujourd'hui les équipements intelligents sont partout, certains rapports dénombrent jusqu'à 15 adresses IP par patient en centre hospitalier. Devant ce nombre sans cesse grandissant et l'impossibilité de continuer à considérer des zones de confiance au sein du système d'information il devient indispensable d'adopter une approche 'zero trust'. Il faut reconnaitre chaque équipement, chaque utilisateur et en fonction, leur accorder ou non les droits à la partie du Système d’Information dont ils ont besoin. Cette approche de contrôle d'accès au réseau mettant en œuvre la détection, la surveillance, le profilage, la notion de rôle et la réaction automatique permet de s'assurer que chaque objet connecté est bien celui qu'il prétend être et que l'utilisateur qui accède à une ressource y est bien autorisé.

N'attendez plus pour vous inscrire et échanger avec notre expert.

Details :
Date :   17 juin 2021
Horaires : 10H00 – 10h45
Intervenant :

Christophe Auberger,
Cybersecurity Evangelist
Fortinet

To unsubscribe or manage your Fortinet marketing communication preferences, click here.
To view our privacy policy, click here.
Fortinet | TOUR ATLANTIQUE 24ème étage, 1 place de la Pyramide
92911 Paris La Défense Cedex | France |
Contactez-nous france_marketing@fortinet.com